• If you are citizen of an European Union member nation, you may not use this service unless you are at least 16 years old.

  • You already know Dokkio is an AI-powered assistant to organize & manage your digital files & messages. Very soon, Dokkio will support Outlook as well as One Drive. Check it out today!

View
 

Produire un Datagov sans attendre l'acteurs public

Page history last edited by Daniel Kaplan 14 years, 6 months ago

Atelier "Produire un Data.gov sans attendre l'acteur public" ?

OpenDataCamp - 12/12/2009

La discussion a principalement tourné autour du projet Data Publica, présenté par François Bancilhon (francois.bancilhon chez gmail.com)

L'objectif de départ est d'aider les créateurs d'applications web et mobiles à concevoir et réaliser des services plus rapidement, notamment en mettant à leur disposition des données et API utilisables. Le créateur d'une application sur les transports publics a besoin de savoir quelles sont les données et API disponibles et dans quelles conditions, puis de pouvoir accéder dans la durée à ces données. Les données concernées ne sont pas uniquement publiques.

Ce projet est soutenu dans le cadre de l'appel à projets "Web innovant". Il réunit les entreprises Talend, Araok et Nexedi. L'objectif est aussi de trouver le modèle économique qui permet de faire vivre un tel dispositif de rencontre.

Le projet comprend :

  • la réalisation de la plate-forme
  • la production d'une liste de licences standards
  • la recherche de fournisseurs de données et de clients

Deux exemples proches :

  • CKAN.net (Comprehensive Knowledge Network) est un répertoire de données partagées
  • InfoChimps.org est un catalogue de référence de sources de données, c'est une startup

Quelles relations avec le projet de portail de l'APIE ?

  • les porteurs de projets vont se coordonner avec eux
  • le site sera produit en 2010 alors que le portail APIE sortira en principe en 2011

Quelles sont les cibles ? Les choses sont ouvertes.

L'une des idées est de s'adresser aux petites mairies qui ne disposent pas aujourd'hui des moyens de mettre à disposition leurs données.

Comment motiver les fournissseurs de données ?

Comment motiver les fournisseurs de données ? Il y a beaucoup d'exemples dans lesquels des entreprises livrent des données pour faire émerger des écosystèmes autour d'elles. Il faut juste trouver les premiers "partageurs" pour amorcer la pompe.

Le fournisseur des données peut définir ses conditions de réutilisation : gratuité, gratuité pour usages non commerciaux, licence d'entrée, royalties... La plate-forme doit vraiment faciliter le matching : entre besoins des développeurs et sources de données, mais pourquoi pas entre humains, développeurs et éditeurs. Elle doit favoriser la découverte de ses propres contenus.

Des outils de visualisation, de traitement des données sont -ils envisagés (cf. ManyEyes) ? A priori, c'est plutôt le travail des startups qui pourraient venir utiliser les données. Cependant, l'intérêt de ces plates-formes de visualisation comme ManyEyes, est de pouvoir fournir un retour direct avec fournisseurs de données : la possibilité de visualiser les données est en fait un facteur d'attraction de sources de données. Cela pourrait aussi engendrer un mouvement d'alimentation en données par des usagers et citoyens : un habitant d'Aubenas qui saurait qu'en établissant et transmettant la liste des toilettes publiques, il la trouvera tout de suite sur OpenStreetMap, sera plus motivé pour le faire.

Il faut peut-être aussi ajouter quelques outils de traitement sémantique, par exemple pour extraire des connaissances à partir des "données publiques", qui sont en fait souvent simplement des documents non structurés.

--> Il semble important de penser le retour immédiat aux fournisseurs de données.

On peut aussi penser aux moyens dont OpenStreetMap cherche à "ouvrir" de nouveaux territoires à cartographier. Typiquement, une première "mapping party" va réunir des OpenStreetMappers qui vont cartographier de manière précise le territoire, avant de le remettre (avec un certain formalisme) au maire, qui réalise très vite la fécondité de la démarche.

Le projet répond-il aux besoins des acteurs réunis autour de l'OpenDataCamp ?

L'accès aux données pourrait se passer :

  • directement auprès de la source, quand celle-ci est capable de gérer des API et web services - Data Publica fournirait un accès authentifié, un processus de signature de licences, etc.
  • ou quand la source ne sait pas faire, Data Publica pourrait fournir le service de préparation des données, et d'hébergement

Qu'est-ce qui ferait qu'un tel projet  répondrait au "cahier des charges" collectif des participants de l'OpenDataCamp, qui est d'accélérer la réutilisation des données (publiques en particulier) au service de l'innovation, de la production de connaissances et de la participation démocratique ?

Autres remarques et propositions

Les données pourraient-elles être qualifiées par les utilisateurs ? Ca parait nécessaire.

Faudrait-il imaginer une APIE des données privées "à vocation publique" ? Un forum dans lequel on discuterait du partage volontaire (ou obligatoire) de données privées ? Un système qui pourrait inciter les entreprises à plus mettre en partage ? Data Publica pourrait-il en être le support, sur la base d'une plate-forme qui produit des résultats concrets ?

Nous ouvrirons une page wiki pour alimenter le "cahier des charges" de ce qui motive les participants à l'OpenDataCamp.

 

La complexité de l'identification et l'accès aux données partagées semble en tout cas justifier aux yeux des participants qu'un projet d'entreprises se positionne comme plate-forme de médiation.